Construction du CFPP de Mouila : Quel gâchis !

Les travaux de construction du Centre de formation et de perfectionnement professionnels (CFPP) de Mouila, situé au quartier Bavanga, ont été lancés en décembre 2008 par l'ancien Premier ministre Jean Eyeghe Ndong. Ce vaste projet devait permettre aux jeunes de la province d’acquérir des connaissances nécessaires dans des secteurs aussi variés que la mécanique, l’agriculture, la pisciculture, la tôlerie-peinture... Hélas.

Pour réaliser ces travaux, le gouvernement a dégagé à l'entreprise SIM-BTP une enveloppe de 2 milliards 920 millions 305 mille 506 francs, soit une facture réglée à 85,22 % . Dix ans plus tard, on est en droit de se demander où en sont les travaux.

Notre correspondant à Mouila qui s'est rendu hier sur le site de Bavanga, pour une prise d'images, a fait ce constat : « Le chantier est toujours à l'abandon. Et cela depuis plusieurs années. Les quelques bâtiments inachevés, toujours visibles, croupissent dans l'herbe. C'est un véritable gâchis. Seul un vieux gardien veille sur les lieux. »

Avec une confortable avance de financement de près de 3 milliards de francs, pour un marché de 3,4 milliards de francs, comment expliquer que l'état d'avancement physique dudit chantier, arrêté en 2016, ne soit que de 58 % ? Qu'a fait SIM BTP de l'argent du contribuable ?

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.