Conseil des ministres de l’Ohada : Poursuivre l’œuvre entamée

LE Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, a présidé, hier à Libreville, l'ouverture de la 47e session du Conseil des ministres de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (Ohada). Laquelle a inscrit à son ordre du jour notamment l'adoption du budget 2019, la construction d'un nouveau siège, le renforcement des capacités de l'organisation et la consolidation des acquis financiers.

Le chef du gouvernement a insisté, dans son discours, sur la nécessité de poursuivre l’œuvre entamée voilà 25 ans, en privilégiant l'excellence et la compétence. « Vos délibérations marqueront durablement le devenir de notre organisation. C’est en partie à ce prix que nous pouvons maintenir le niveau élevé de performance qui nous vaut aujourd’hui la confiance grandissante des partenaires techniques et financiers d’envergure », a-t-il indiqué.

 

Au cours de ces assises, la Banque mondiale remettra un rapport sur le développement du secteur privé dans les 17 pays membres de l'organisation.

 

Selon la Banque mondiale, le droit Ohada a favorisé la création des entreprises au niveau des pays membres de l'organisation, ainsi que l'attrait des investissements directs étrangers qui se situent entre 5 et 6 %. L’organisation a su faire du droit un réel levier du développement économique, avec un succès incontestable.

...

 

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.