Conjoncture économique au 3e trimestre 2017/Agriculture et élevage : Entre résultats contrastés, baisse et petite évolution

La filière des cultures maraîchères et vivrières s’est caractérisée par des résultats contrastés, si l'on en croit les statistiques publiées par la direction générale de l’économie et de la politique fiscale. En cause : un rendement faible.

Au cours des neuf premiers mois de 2016, la production maraîchère a baissé de 17% à 548 tonnes. Cette situation est imputable au faible rendement enregistré sur la plupart des sites exploités.

A l’inverse, la production vivrière a progressé de 6,9%, sous l’effet de l’extension des surfaces cultivables. Corrélativement, le chiffre d’affaires a augmenté de 12,6% à près de 6,6 milliards de francs. A la fin septembre 2016, l’élevage des poules et des porcs par les exploitants indépendants a été marqué par un fléchissement des rendements, en raison des problèmes d’approvisionnements en intrants (aliments pour bétail, poussins d’un jour, etc.). Ainsi, le cheptel de poules pondeuses a chuté de 70,5% pour atteindre 22 200 bêtes par rapport à la même période en 2015. De même, le nombre de porcs a baissé de 11,5% pour se situer à 835 bêtes contre 943 en 2015.

Parallèlement, les productions commercialisées de viande de poule et de porcs, ainsi que des œufs ont périclité durant la période sous-revue, induisant une régression de 57,6% du chiffre d’affaires à 2,7 milliards de francs.


F.A.


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.