Comilog : Un marché de dupes ?

Depuis le déraillement d'un train minéralier entre les gares ferroviaires de Ndjolé et Abanga, dans la province du Moyen-Ogooué, des voix s'élèvent dans l'opinion et même dans les milieux politico-économiques du Gabon, pour que la lumière soit faite, de sorte que les responsabilités soient clairement établies, et leurs auteurs sanctionnés.

LE 5 février dernier, le train minéralier n° 7470 déraille entre les gares de Ndjolé et Abanga. Le 15 février 2018, le train passagers Sétrag n°433 connaît une avarie, contraignant ses clients à passer la nuit en pleine forêt et dans le désarroi. Dans le sillage sont pointés du doigt les problèmes de l'entretien et la réhabilitation de la voie ferrée, la vétusté de l'infrastructure ferroviaire qui transporte les productions de manganèse du terminal minéralier de Moanda à celui d'Owendo ; ainsi que le trafic passagers. Le rôle de Sétrag, de Comilog en un mot, celui de leur maison-mère, Eramet, le groupe français dont l'influence sur ces deux sociétés n'est plus à démontrer, est clairement mis à l'index.

Au lendemain de l'accident de ce train qui tractait 40 wagons de manganèse correspondant approximativement à 3000 tonnes de minerai, paralysant ainsi tout types de trafics sur la voie ferrée, les dirigeants du concessionnaire du chemin de fer ont fait état de mesures préconisées pour répondre aux exigences de sécurité, de fluidité du trafic et des attentes des opérateurs économiques et autres usagers.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.