Comilog : consultation publique autour de " Jéroboam "

Comilog : consultation publique autour de " Jéroboam "

QUELLES seraient les incidences environnementales, économiques et sociales de " Jéroboam ", le grand projet de transbordement du manganèse de la Comilog (Compagnie minière de l'Ogooué) ? Afin de permettre aux parties prenantes à ce grand projet d'en appréhender tous les contours, la Comilog a initié, le 22 juin 2021, une consultation publique destinée à présenter " Jéroboam " qui consiste au transbordement du minerai de manganèse à travers des navires pouvant contenir entre 180 000 tonnes et 200 000 tonnes de chargement de ce minerai

QUELLES seraient les incidences environnementales, économiques et sociales de " Jéroboam ", le grand projet de transbordement du manganèse de la Comilog (Compagnie minière de l'Ogooué) ?

Afin de permettre aux parties prenantes à ce grand projet d'en appréhender tous les contours, la Comilog a initié, le 22 juin 2021, une consultation publique destinée à présenter " Jéroboam " qui consiste au transbordement du minerai de manganèse à travers des navires pouvant contenir entre 180 000 tonnes et 200 000 tonnes de chargement de ce minerai.

Une vraie révolution, d'autant qu' "aujourd'hui, nous faisons accoster des bateaux de 50 000 tonnes ", a précisé l'administrateur directeur général de Comilog, Leod Paul Batolo. Lequel ne tarit pas d'éloges pour ce projet grâce auquel " de véritables opportunités verront le jour tant sur le plan industriel et économique que social"

En effet, au titre des projections socio-économiques, " dans les deux années à venir, une centaine d'emplois seront créés avec de nouveaux métiers de la mer (pilotage maritime, chef officier, docker, etc)."

A ce jour, Comilog affrète en sortie du port d'Owendo des navires de type Ultramax/Supramax (48 000-51 000 tonnes de minerai de manganèse), principalement à cause de la restriction en tirant d'eau de 11,80 m à la sortie du port. Or, en raison de l'augmentation des volumes exportées en 2021 et de ses ambitions de croissance, la compagnie a repensé sa logistique afin de mettre en œuvre une solution qui permettrait d'exporter le minerai gabonais à bord de navires avec une plus grosse capacité de chargement, tout en réduisant ses coûts d'affrètement.

La stratégie consiste en un transbordement du minerai par barges jusqu'à la zone de transhipment située à 25 miles, soit environ 70 km de la jetée du port d'Owendo. Pour mener à bien cette opération, et avec le soutien du Groupe Eramet, la Comilog s'est attachée les services du leader mondial de l'affrètement et du transbordement qu'est la société Norden.

La consultation publique, réunissant les administrations impliquées dans le projet et les autorités locales, a abordé toutes les questions liées aux dispositions prises pour préserver la quiétude des espèces halieutiques qui s'y trouvent, la garantie de non-versement de matières dans les eaux, l'emploi des jeunes (avec les profils adaptés), etc.



ENA



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.