CGC : Les assurances d’Apollinaire Alassa

CGC : Les assurances d’Apollinaire Alassa

Au terme de sa 1re prise de contact, la semaine dernière, avec les employés de l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) dont il est le nouveau directeur général depuis le 31 janvier 2020, Apollinaire Alassa a eu, le 13 février dernier, de fructueux échanges avec les agents du Conseil gabonais des chargeurs (CGC).

En effet, depuis le 26 février 2019, le gouvernement a décidé, lors du Conseil des ministres tenu ce même jour, de transférer le patrimoine, les missions et attributions du CGC à l’Oprag, pour plus de cohérence et d’efficacité dans son action. Il s’agissait, pour l’administrateur, de "rassurer" ses collaborateurs du CGC sur les problèmes récurrents de l’heure que sont les salaires, les carrières administratives et la bonne marche de la structure, en attendant la fusion définitive des deux institutions, pour lui permettre d’agir dans un cadre plus élargi.

Apollinaire Alassa a informé les agents qu’en sa qualité de directeur général de l’Oprag et du CGC, en vertu de la décision du Conseil des ministres du 26 février 2019, son adjoint Crysanthe Boussamba et lui seront plus présents dans la structure. Mais pour permettre aux agents d’avoir un interlocuteur permanent en face, afin de résoudre les situations courantes, Félix Onkéya a été désigné comme représentant permanent devant coordonner l’activité au sein du CGC.



Styve Claudel ONDO MINKO



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.