Cémac : les belles perspectives du Mobile money

Dans sa publication "Lettre de la recherche" de juillet 2017, la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) entrevoit de belles perspectives pour Mobile money dans la zone Cémac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Équatoriale, Tchad), rapporte notre confrère le Nouveau Gabon.

De par ses avantages, le Mobile money peut devenir un véritable outil d’inclusion financière. Grâce à la flexibilité, la rapidité et l’accessibilité de ses services, il permet aux particuliers et aux très petites entreprises d’accéder à un large éventail de services financiers à moindres coûts », note la Beac.

 

En outre, relève la Banque centrale, en se généralisant dans les habitudes de paiement, le Mobile money contribuera de plus en plus à une digitalisation des transactions financières. Ce qui devrait réduire la demande des signes monétaires (billets et pièces) et, donc, réduire les coûts de l’émission de monnaie.

Également, la promotion du règlement d’impôts, taxes et autres frais administratifs par Mobile money pourrait constituer un formidable outil de lutte contre la corruption dans la sous-région, en contribuant à une numérisation complète des relations entre l’administration et ses usagers.

W.N.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.