Biodiversité/ Congrès mondial : A la croisée des chemins

A l’initiative de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), Hawaï (États-Unis) abritait le Congrès mondial de la nature. Ce forum avait pour thème « La planète à la croisée de chemins ».

Notre pays était représenté par le Dr Flore Koumba Pambou, chercheur au Cenarest et responsable de l’unité de recherche de l’agence nationale des parcs nationaux.

Concernant les recommandations, les participants ont demandé aux pays côtiers de l’Atlantique sud de créer des sanctuaires des baleines. Ainsi, la côte gabonaise, couloir de migration, devrait faire partie de ce sanctuaire.

Selon une étude récente, il ressort que 20% de la population mondiale de baleines passe par ces eaux. Et conformément à l’article 65 de la convention sur le droit de la mer, les états côtiers ont le droit et le devoir d’assurer la protection des cétacés sur leur territoire. L’UICN s’est engagée à soutenir les pays, en particulier dans le domaine du tourisme d'observation.

L’Afrique du Sud, l’Argentine, le Brésil, le Gabon et l’Uruguay ont donc soumis une proposition et un plan de gestion,à la 66è session de la commission baleinière internationale, en vue d’établir un sanctuaire dans l’Atlantique sud.


JM


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.