Biodiversité : Commerce des insectes en Afrique centrale

Selon un rapport du Centre international de recherche forestière (Cifor), et l'Institut de recherche pour le développement (IRD), la collecte et l'exploitation des insectes peuvent être des atouts de développement.

La collecte et leur consommation est une pratique largement répandue en Afrique centrale. Dans beaucoup de cas, les larves et chenilles que les communautés préparent appartiennent à la famille des coléoptères. Le CIFOR et l'IRD viennent de travailler sur un rapport concernant le sujet. L'ambition est double: " Cette réflexion vise à mieux préserver la biodiversité des insectes, mais aussi à envisager des solutions durables pour que les populations puissent être des acteurs du développement en les commercialisant. Cela permettra de mettre en place des filières ainsi qu'une chaîne de valeur ".

Au Cameroun, une expérience dans ce sens est menée. Des essais d’élevage des rhynchophores ont débuté en milieu rural. Ainsi, les insectes comestibles deviendront un des multiples atouts possibles du développement de la recherche et de la petite entreprise dans la sous-région.



JM


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.