Banque des États de l'Afrique centrale : Le gouverneur Lucas Abagha Chama fait ses adieux

Le personnel distribue des bons points à sa politique de gestion des ressources humaines.

AU siège national de la Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC), il y avait comme un air de tristesse avec le renouvellement de la tête de cette institution financière de la Communauté des États de l'Afrique centrale (Cémac).

Lucas Abagha Chama, gouverneur sortant de la mère des banques, est allé faire ses adieux au personnel de la représentation gabonaise de la BEAC et des institutions spécialisées du système monétaire de l'Afrique centrale. A l'exemple des responsables de la Commission bancaire d'Afrique centrale (Cobac). Arrivé au terme de sept années d'exercice au sein de cette institution bancaire, Lucas Abagha Chama a reçu les hommages de ses collaborateurs.

Nommé à la tête de cette institution bancaire sous-régionale, le 17 janvier 2010, son mandat a pris fin le 16 janvier 2017. A cette occasion, le représentant du personnel, Léonard Metoule M'Engone, a dressé le bilan de ces sept dernières années. Selon lui, Lucas Abagha Chama a redonné de l'éclat à la situation de l'employé de la BEAC qui, d'après ses termes, était “plus que catastrophique”. Son arrivée a favorisé une décrispation du climat délétère généré par des « pratiques moyenâgeuses érigées en mode de gestion du personnel de la Banque depuis des décennies ».


R.H.A


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.