Assemblée nationale : Jean-Fidèle Otandault face aux députés

Le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics s’est prêté, récemment, au jeu délicat de questions-réponses avec les membres de la Commission des Finances et de la Comptabilité publique de l’Assemblée nationale.

LE ministre d'Etat Jean-Fidèle Otandault (Budget et Comptes publics) était à l'Assemblée nationale jeudi dernier pour présenter et défendre le projet de loi de Règlement 2016. Il était question pour lui d’expliquer aux députés, dans un premier temps, le contexte dans lequel s’est déroulée l’exécution de la loi de finances de cette année 2016.

« La zone Cemac a été marquée, en 2016, par un ralentissement économique, en rapport avec les effets dépressifs du repli des activités pétrolières sur la demande intérieure et sur le secteur non pétrolier. Ainsi, le taux de croissance s’est situé à 0,2% contre 1,7% en 2015, les secteurs pétrolier et non pétrolier enregistrant respectivement des niveaux de -6,4% et 2,3% », a-t-il souligné.

« Au final, en 2016, les charges globales de l’Etat ont été arrêtées à 2626,01 milliards de francs CFA dans la loi de finances, soit 2552 milliards de francs en charges budgétaires et 473,8 milliards en charges de trésorerie et de financement. Les réponses budgétaires ont été de 1443,9 milliards », a précisé le ministre d’Etat dans son exposé des motifs.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.