Zoom sur l'affection de la cataracte : Une pathologie graduelle et indolore

Selon les spécialistes, avec près de 7 500 cas sur les 45 000 malvoyants que compte le Gabon, la cataracte est à la tête des affections visuelles les plus répandues.

C'EST une “maladie de l'œil aboutissant à l'opacité partielle ou totale du cristallin”. Mais quel est donc son visage ? Selon le site www.futura-sciences.com, les cataractes sont caractérisées par l'obscurcissement du cristallin, c'est-à-dire la partie de l'œil qui assure la mise au foyer de la lumière. Il en résulte une perte graduelle et indolore de la vue, qui peut mener à la cécité.

Selon leurs causes diverses, on distingue plusieurs types de cataracte, à en croire une autre source médicale. La cataracte sénile, la plus courante, est liée au vieillissement du cristallin. Elle touche les deux yeux, à des degrés de sévérité variables d'un œil à l'autre. La cataracte secondaire est une forme qui se développe suite à une maladie (dans la plupart des cas, un diabète mal équilibré par les traitements), un traitement médicamenteux, ou une intervention chirurgicale de l'oeil. La cataracte traumatique apparaît suite à un traumatisme de l'œil : choc, brûlure thermique ou chimique, etc. Cette forme est particulièrement observée chez les patients jeunes. La cataracte de l'enfant est, quant à elle, souvent d'origine congénitale (liée à une maladie génétique ou à une infection pendant la grossesse).



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.