Voirie urbaine /Axe boulevard Triomphal-Cocotiers : A quand la reprise des travaux ?

Cela fait un peu plus de cinq mois que les travaux visant à améliorer la voie menant aux portes du quartier Cocotiers, entre l'hôtel de ville et le palais Omar-Bongo-Ondimba (Sénat), sont arrêtés, pour des raisons inconnues. Ce, au grand désarroi des populations vivant dans cette partie de la capitale et des usagers.

ENTAMES tambour battant, lesdits travaux visaient à aménager les canalisations, en posant des buses en béton, afin d'éviter les éternelles inondations enregistrées en ces lieux. Et, peu à peu, le chantier a évolué. En témoignent les buses installées le long de la voie.

Mais alors que tout le monde croyait voir le bout du tunnel, surtout les automobilistes qui éprouvaient beaucoup de mal à y circuler après chaque pluie, tout s'est subitement arrêté. Que s'est-il alors passé ?

Aujourd'hui, aucun engin n'est plus visible sur le terrain, ni aucun ouvrier.

Avec le retour des pluies, la chaussée s'est dégradée de plus belle. D'énormes trous se sont formés le long de la voie et sur les côtés, rognant ainsi un peu plus la route. Les buses, négligemment posées, gênent la circulation, représentant un sérieux danger pour la circulation des véhicules comme des piétons.


COE


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.