Violence : Une jeune compatriote échappe à un kidnapping

Violence : Une jeune compatriote échappe à un kidnapping

Une jeune dame d'une vingtaine d'années a vécu, hier, sans doute le pire moment de sa vie. À bord d'un véhicule de transport qu'elle a emprunté, elle a failli se faire kidnapper par deux ravisseurs, dont l'un serait de nationalité burkinabé.

Elle a échappé à ses bourreaux en sautant du véhicule, au niveau du carrefour Ancienne-Sobraga. La victime, visiblement encore sous le choc, le corps recouvert d'hématomes et suant à grosses gouttes, raconte : "Ce matin, en prenant le taxi au niveau des Affaires étrangères, une voiture banalisée faisant le transport en commun s'est arrêté et j'ai proposé 200 francs pour descendre au boulevard Triomphal. J'étais seule avec le chauffeur. Après quelques mètres, un autre homme est monté et s'est fait passer pour un agent de la mairie de Libreville et il a engagé une discussion avec le chauffeur. Agacée par leur discussion portant sur les documents, j'ai demandé au chauffeur de me laisser descendre. Il n'a pas obtempéré. Au contraire, il a appuyé sur l'accélérateur. Puis, celui qui était assis à côté de moi a tenté de m'étrangler de ses deux mains. C'est là que j'ai compris qu'il fallait tout tenter". Réconfortée par les riverains, elle poursuit son récit : "Je me suis débattue tout le long du trajet. C'est au niveau du carrefour Ancienne-Sobraga, en voyant de loin les policiers qui régulaient la circulation, j'ai réussi à ouvrir la portière de force avec mes pieds et j'ai sauté du véhicule."



Abel EYEGHE EKORE



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.