Vie des syndicats/Assemblée générale du Snec : Menace de grève

Les membres du Syndicat national des enseignants-chercheurs (Snec), réunis lundi en assemblée générale, à l'Ecole normale supérieure (ENS), ont décidé d'attendre jusqu'au 30 mai prochain, avant de mettre leur menace à exécution.

Parmi les desiderata du Snec, figurent le règlement des heures supplémentaire et le paiement de la Prime d'incitation à la recherche (PIR). Mais également, la situation de l'Université des sciences et techniques de Masuku (USTM). Depuis bientôt trois mois, les cours y sont paralysés. À ce propos, le président de ce syndicat, Jean Rémy Yama a indiqué que le montant global à payer aux enseignants de cette université s'élève à un peu plus de 600 millions de francs au compte des heures supplémentaires de l'année 2015.

Après plusieurs avertissements lancés au gouvernement, le Snec, par la voix de son leader, a encore invité l'équipe de Ona Ondo à lui apporter des réponses qu'il attend. « Nous avons déposé un préavis de grève avant le 10 mai, mais les autorités ne nous ont pas contactés pour un semblant de négociation», a regretté M. Yama.

Même si dans certains grands établissements de la capitale, telle que l'Université Omar Bongo (UOB), les cours semblent déjà terminés, les enseignements à l'ENS et les soutenances de fin de cycle Master restent encore l'arme sur laquelle le Snec entend s'appuyer pour se faire entendre.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.