Vie des associations : Andas aux côtés des femmes incarcérées

Dans le cadre de la célébration de la journée nationale de la femme, les femmes de l’association Andas se sont rendues, le week-end écoulé, à la prison centrale de Libreville.

Objectif : montrer leur solidarité aux femmes privées de liberté. La délégation conduite par sa présidente, Yoleine Lechambou, a souhaité apporté un moment de détente sous le thème “Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement”. Les membres de cette délégation ont convoyé avec elles des denrées alimentaires destinées aux détenues.

La responsable de cette plate-forme associative a donné les raisons de leur présence dans cet univers carcéral. Il s'agit de “témoigner notre solidarité à nos sœurs, mères qui font partie intégrante des effectifs des femmes gabonaises", d'après Yoleine Lechambou. Pour elle, "la prison n’est pas une fatalité, d’où l’importance d’être fortes et courageuses pour être des maillons forts du combat qui est celui de la valorisation des droits des femmes. C’est pourquoi avec nos modestes moyens, nous vous avons apporté des présents et ce message d’amour et d’espoir".

Un geste de solidarité qui aura été reçu “comme un baume au cœur” par les femmes détenues. Certains d’entre elles n'ont pas manqué de remercier cet élan de solidarité qui leur “rappelle qu'en cette journée du 17 avril, elles restent des femmes en dépit de ce statut de prisonnières”.





Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.