Transport urbain : Grève à la Sogatra

La situation à la Société gabonaise des transports (Sogatra) est toujours au point mort. Hier matin, les syndicats de cette entité se sont entretenus avec le directeur de cabinet du Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, sur les maux à l'origine de leur grève.

« Il nous a demandé d'attendre jusqu'à mardi pour trouver une solution à notre problème », a laissé entendre le secrétaire général du Sycotec, Cyrille Gaston Ndoudi Ledoumou.

 

Quelques heures auparavant, les grévistes, à bord d'une quinzaine de bus de la Sogatra, avaient investi l'esplanade de la primature était investi. Il fallait, d'après les conducteurs, « faire comprendre à nos clients que les bus ne sont pas garés pour des raisons techniques. Qu'ils sachent qu'ils sont en bon état. S'ils sont à l'arrêt, c'est parce que leurs conducteurs sont fatigués de continuer à travailler les poches vides ».

« On a trouvé une solution pour les agents d'Averda, qui étaient dans la même situation que nous. Cela s'apparente à "deux poids, deux mesures". L’État choisit de régler certains problèmes qui, pourtant, sont de même nature. Si mardi rien n'est fait, nous allons investir la rue pour mieux nous faire entendre », a ajouté M. Ledoumou.

R.H.A

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.