Suite à l'augmentation des tarifs des Boîtes postales : La Poste s'explique

Depuis quelque temps, les usagers ont constaté l'augmentation des tarifs des boîtes postales, passés désormais de 25 à 65 mille francs. Nombreux sont ceux qui ignoraient encore les raisons de cette augmentation brusque et “malvenue”.

C'est donc pour éclairer la lanterne de l'opinion publique que le conseiller du directeur général, en charge du Courrier et des Colis, Joseph-Marie Ekouaghe, était face à la presse, vendredi dernier. Selon lui, cette augmentation est liée à plusieurs facteurs, découlant principalement des coûts élevés de production. « En effet, la distribution en boîtes postales est un processus qui génère nécessairement des coûts, liés notamment à la collecte du courrier, sa gestion et sa distribution (...) A cela s'ajoute le prix du transport dont les tarifs fluctuent en fonction des coûts de carburant par exemple, et que La Poste intègre dans ses coûts d'exploitation », a-t-il indiqué.

Un autre facteur soulevé pour justifier cette augmentation est la distribution des colis dans des zones dites enclavées, difficiles d'accès où, selon M. Ekouaghe, La Poste est parfois contrainte de payer jusqu'à 10 mille francs la livraison d'une lettre.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.