Stimulation cardiaque : La pose du Pacemaker effective depuis 2001

La pose du Pacemaker, c'est une réalité au Gabon depuis un peu plus de 16 ans. Après le Pr Pierre André Kombila, le tour est revenu au cardiologue en service au Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL), le Dr Jean Bruno Mipinda, de placer cet appareil. Notre équipe de reporters a assisté, mardi dernier, à la pose de ce stimulateur cardiaque.

Par définition, la stimulation cardiaque est une délivrance d'impulsion électrique de faible énergie au niveau du muscle cardiaque par un stimulateur. Il s'agit là de l'implantation d'un Pacemaker encore appelé “Pile cardiaque”.

À l’œuvre mardi soir, une équipe essentiellement composée de spécialistes gabonais. A sa tête, le Dr Jean Bruno Mipinda pour la partie cardiologique. A ses côtés, un chirurgien des hôpitaux urodynamicien neuro-urologue, le Dr Paul Papa Lebama.

L'intervention se réalise sur une patiente âgée de 79 ans. Elle souffre d'un bloc électrique intracardiaque. C'est-à-dire un blocage de l'électricité du cœur. La conséquence de ce trouble est le ralentissement de son rythme cardiaque. « C'est une patiente qui nous a été envoyée par une autre structure hospitalière pour cette intervention. Elle souffre d'un blocage de l'électricité du cœur. Si cette électricité n'est pas remplacée, la personne ne peut plus vivre », explique le Dr Mipinda.

Il est un peu plus de 19 heures lorsque l'équipe intègre le bloc 4 pour une opération qui va durer près de huit heures.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.