Saturation : Où en est le projet du cimetière municipal de Bambouchine ?

Les travaux d'aménagement du futur cimetière municipal de Bambouchine, plus précisément au village Nkoulamvam, avancent doucement, mais sûrement, affirme-t-on du côté de la direction générale de l'Environnement à la mairie de Libreville.

Le directeur des cimetières et de la thanatopraxie, Julien Ondo Nguema Owone Bikui, indique que les agents, à pied-d'œuvre au quotidien, continuent d'aménager le site et d'ouvrir les routes. C'est un espace d'une superficie de 27 225 hectares avec une capacité de 13 602 tombes, où sont prévus des emplacements pour l'administration, une chapelle ardente, le funerarium, des boutiques, un atelier de menuiserie, un parking, ainsi qu'un ensemble d'infrastructures et services nécessaires à la gestion d'une nécropole.

Un projet ambitieux de la mairie de Libreville qui viendra, une fois conduit à son terme, apporter du sang neuf à l'offre municipale de services funéraires. Car le cimetière de Lalala est déjà saturé, quand bien même certaines familles persisteraient en continuant d'y enterrer leurs défunts et en chevauchant parfois même sur d'autres tombeaux. Le cimetière de Mindoube, par contre, détient encore quelques poches d'enterrement et pourrait être capable de tenir pendant trois au quatre ans, assure le directeur des cimetières à la mairie de Libreville.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.