Santé / Visite infrastructures sanitaires : Léon Nzouba touche du doigt

Après les centres d'infectiologie la semaine dernière, le tour était hier aux personnels du Laboratoire national de santé publique et du Centre national de transfusion sanguine (CNTS) de recevoir le ministre de la Santé publique, Léon Nzouba.

Cette rencontre aura permis au ministre de toucher du doigt les conditions de travail de ses collaborateurs, et d'envisager avec eux des perspectives d'amélioration de l'offre de soins dans leurs départements.

Il s'agit désormais de disposer de structures de traitement du sang conformes aux standards internationaux. « Aujourd'hui, nous avons pu ouvrir des annexes à l'hôpital régional de Melen et au Centre hospitalo-universitaire d'Owendo. Mais cela ne suffit pas », a indiqué la directrice du centre, dont la structure, vieille de 27 ans, connaît des difficultés de tous ordres.

Au Laboratoire national d'analyses, les difficultés sont identiques. A la salle de prélèvements, certains examens ne se font plus, à l'exemple de la sérologie des chlamydias, la recherche syphilis, la recherche VIH... « Certains fournisseurs nous donnent certains réactifs quand ils ont pitié de nous. On espère que le gouvernement prendra vraiment à cœur cette situation», a expliqué l'un des agents.


Anita Jordanah Tsoumba


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.