Rentrée scolaire  : l'administration donne le ton

Rentrée scolaire  : l'administration donne le ton

Les formalités administratives ont dominé la journée d'hier et probablement celle d'aujourd'hui au sein des établissements scolaires primaires qui ouvrent le bal de cette rentrée scolaire 2020-202.

Dans la foulée, la Première ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, qu'accompagnaient quelques membres de son équipe concernés par le dossier ont sillonné certains établissements de Libreville pour s'assurer de la mise en œuvre du dispositif sécuritaire anti-Covid.

En raison d'une communication qui aura créé la cacophonie au sein de la communauté éducative, la rentrée des classes 2020-2021 a donné lieu à une deuxième rentrée administrative dans la plupart des établissements scolaires visités, hier par les reporters de "L'Union".

Et dans le même temps, et ce dans le souci de veiller au respect des mesures de distanciation sociale définies par les autorités sanitaires dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, la Première ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, ainsi que les membres de son gouvernement concernés par le dossier rentrée, Patrick Mouguiama-Daouda (Éducation nationale), Guy-Patrick Obiang Ndong (Santé), Lambert-Noël Matha (Intérieur) et Michaël Moussa Adamo (Défense) ont effectué une visite de terrain pour constater l'effectivité de ce démarrage de la rentrée scolaire 2020-2021 en deux flux.

Après plus de huit mois d'arrêt de cours dans l'ensemble des établissements primaire et préprimaire reconnus d'utilité publique, cette section faisait, hier sur l'ensemble du territoire national, sa rentrée des classes dans un contexte encore marqué par la crise du nouveau coronavirus (Covid-19). Certaines écoles publiques, comme Martine-Oulabou qui a ouvert ses portes sur instructions de la tutelle, ont consacré ce jour de rentrée de classes à la "séance de rattrapage des inscriptions". Même son de cloche ans les établissements privés .

A l'occasion de sa visite de terrain, notamment à l’école publique de Mindoumbé (5e arrondissement de Libreville) prise en exemple pour l’ensemble des structures scolaires du Gabon, la cheffe du gouvernement a voulu donc constater l’effectivité de la rentrée scolaire dans les écoles primaires, afin de s’assurer de la mise en œuvre des dispositions de sécurisation sanitaire. Par ailleurs, elle n'a pas manqué de rassurer et encourager les élèves, les personnels administratifs et les enseignants sur les dispositions prises par le gouvernement dont elle a la charge pour une année scolaire normale.



Hans NDONG MEBALE



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.