Prise en charge des PVVIH : où en sommes nous ?

Prise en charge des PVVIH : où en sommes nous ?

Dresser le bilan des activités relatives à la prise en charge des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) au Gabon, telle est la mission de la réunion qui s'est ouverte hier, au Centre hospitalier universitaire Mère et Enfant Jeanne Ebori de Libreville.

Durant les cinq jours que dureront les travaux, les responsables des Centres de traitement ambulatoire (CTA) du Gabon examinent les avancées et les goulots d'étranglement dans la prise en charge (PEC) de cette pandémie vieille d'un peu plus de quatre décennies.

Après le bilan des activités des différentes structures de PEC, la première journée a été l'occasion de présenter les résultats de l'audit des PVVIH au Gabon.

Ouvrant les travaux, le secrétaire général adjoint du ministère de la Santé Félix Ndong-Obiang est revenu sur les chiffres inhérents à l'épidémie qui précisent une légère baisse de nouvelles infections au VIH, soit 2 000 en 2018 pour 1 500 en 2019. Le SGA a également annoncé une légère baisse des décès liés à la maladie avec 1 200 en 2018 contre 1 100 en 2019. Il reste que, s'il y a des améliorations dans la lutte contre cette tueuse, quelques disparités méritent encore d'être corrigées.

Les objectifs 2 020 précisent que 90 % des PVVIH doivent connaître leur statut sérologique, 90 % des personnes séropositives au VIH doivent avoir accès au traitement ARV, et 90 % des personnes mises sous traitement ARV doivent avoir une charge virale indétectable. D'après les chiffres de la responsable du Programme national de lutte contre les infections sexuellement transmissibles (PNLIST), Dr Raïssa Okouyi Ndong Assapi, au Gabon, 88 % de personnes connaissent leur statut sérologique, 58 % sont sous traitement ARV et 29 % ont une charge virale indétectable.



Rudy HOMBENET ANVINGUI



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.