Prestations sociales/ Premier atelier de l'académie de l'AISS : L'extension de la couverture sociale au centre des échanges

LIBREVILLE abrite depuis mercredi dernier, 21 mars, à l'hôtel le Nomad, le premier atelier de l'académie de l'Association internationale de la sécurité sociale (AISS), placé sous le thème : “Solutions administratives pour l'extension de la couverture sociale”.

Une thématique fort intéressante à laquelle les participants venus du Cameroun, du Congo-Brazaville, du Tchad tentent d'apporter, jusqu'à ce jour prévu pour la fin des travaux, des réponses appropriées aux fins d'optimiser la qualité des prestations sociales dans l'ensemble de leurs entités respectives. Parce que l'extension de la couverture de la sécurité sociale en Afrique centrale constitue un défi à relever pour l'ensemble des pays de la sous-région.

«Il y a un cadre normatif qui indique un certain nombre des branches que devraient avoir un régime de sécurité sociale. Et là, chaque État, en fonction de ses moyens, doit mettre en place ces branches. L'idée, ici, est que les branches qui existent aujourd'hui soient davantage étendues, pour que la sécurité sociale devienne un droit de l'Homme. Autrement dit, pour que tout le monde en bénéficie. Il s'agit, en d'autres termes, d'améliorer la qualité des prestations sociales dans nos pays respectifs», a souligné Charles Mendoume, officier de liaison du Bureau de l'AISS pour l'Afrique centrale.

Cet échange entre les différentes Caisses de sécurité sociale de la sous-région va avoir le mérite d'élargir les champs d'action de la sécurité sociale et d'identifier les nombreux défis des institutions éponymes. En effet, à l'issue de cette rencontre, chaque participant devra être capable de proposer des solutions multiformes à même d'aider à booster le système de sécurité sociale en Afrique centrale.

« Nous avons échangé sur les bonnes pratiques qui existent dans les pays qui ont déjà développé l'extension de la couverture sociale. Nous attendons bénéficier de l'assistance de l'Association internationale de la sécurité sociale (AISS), qui a développé des lignes directrices qui permettent de mieux approfondir la question. Ensuite, nous allons réfléchir sur les mécanismes à mettre en place, en vue d'étendre, dans nos pays respectifs, cette extension conformément aux orientations du Bureau international du travail et de l'AISS », a confié une participante, Corinne Akaga.


Prissilia.M.MOUITY


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.