Perturbation dans les établissements scolaires : On arrête la violence ?

Cette fois, c'est le lycée Jean-Hilaire Aubame Eyeghe de Nzeng-Ayong qui en a fait les frais. Très en colère, suite à la non effectivité des cours au sein de leur établissement, les élèves du lycée technique national Omar Bongo font une descente.

Depuis plusieurs semaines, les cours ne sont plus assurés. Et cette situation, alors que l'année a déjà été bien troublée, ne convient pas aux élèves du lycée technique (LTNOB). Hier matin, un groupe très déterminé a fait incursion dans l'établissement de Nzeng-Ayong. D'après des informations recueillies sur place, « une fois sur les lieux, ils ont manifesté leur présence par des jets de pierres. Nous avions notre cours d'éducation physique. Dans ce désordre, quelques-uns de nos effets ont été volés. Le calme est revenu grâce à l'intervention des forces de l'ordre », ont confié des élèves à la sortie des cours.

A l'origine de ces perturbations donc, l'arrêt de travail observé par les enseignants. Lequel serait consécutif à la non-perception de la PIP, quatrième trimestre 2014. D'aucuns comprendront la frustration des élèves, ce qui n'explique par pour autant le recours à la violence. Des actes qui doivent cesser, commentait-on dans le lycée visé.



F.S.L.


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.