Musique : Décès de l’artiste Kacky Disco

La dépouille mortelle de celui fut le maître de l'Oriengo est arrivée hier matin à Libreville, dans une atmosphère de douleur et de consternation.

C'EST dans une atmosphère de douleur que les proches, amis et fans ont accueilli, hier matin à Casep-Ga, la dépouille mortelle d'Antoine Biyamba, alias Kacky Disco. Maître de la tendance rythmique Oriengo, l'artiste qu'on ne présentait plus dans notre pays a rendu l'âme, dimanche dernier, à l’hôpital missionnaire de l’Eglise de l’Alliance chrétienne de Bongolo, plongeant ainsi la ville de Lébamba, sa terre natale, le département de la Louétsi-Wano et la Ngounié tout entière, dans la consternation.

La sortie du corps est prévue le jeudi 14 septembre prochain. A ce jour, les choses s'organisent pour honorer sa mémoire et lui rendre un hommage mérité. Dans son cercle familial, au sein de la classe artistique, comme chez ses frères d'armes, les réunions se multiplient dans ce sens.

Hier, les membres de l'Association gabonaise des artistes, musiciens et interprètes (Agami), tenaient une réunion au siège de l'Union des écrivains gabonais (Udeg) à Louis, dans l'objectif de réaliser une chanson-hommage à leur regretté confrère.

Cette perte brutale de l'artiste Kacky Disco laisse encore plus d'un Gabonais sans voix. Difficile de s'imaginer de ne plus jamais avoir à l'applaudir sur scène, avec ses danseurs fantasques.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.