Médias/Africa N°1 : Un comité interministériel pour accompagner la liquidation

Le ministre d’État chargé de la Communication, Guy-Bertrand Mapangou, a tenu une séance de travail, hier, lundi 3 décembre 2018, avec le président du Comité de privatisation, Felix Onkeya, et un responsable du ministère du Travail en charge du dossier, pour débattre de la situation actuelle de la radio panafricaine Africa N°1, et à laquelle il faut trouver des solutions très rapidement.

La rencontre était élargie aux représentants du personnel de cette radio en proie à des difficultés de fonctionnement depuis plusieurs années déjà, suite à une privatisation manquée avec la Libye. En effet, a rappelé Félix Onkéya, la privatisation d'Africa N° 1, effectuée en 2006 avec la Libye, n'a pas apporté les résultats escomptés.

« Les clauses qui avaient été signées par les deux parties n'ont pas été respectées par la partie libyenne, qui détenait pourtant 52% de parts de la Radio, contre 35% pour le Gabon, qui a même choisi de récupérer le passif et de piloter le plan social, tout en continuant à payer les salaires des agents. C'est en 2011, avec les problèmes qu'a connus la Libye, que ces derniers ont décidé de se retirer et de revendre leurs titres au Gabon. Et nous sommes là-dessus pour pouvoir les récupérer à un montant que nous leur avons proposé et que nous trouvons juste », a-t-il expliqué.

Le ministre d'Etat Guy-Bertrand Mapangou, pour sa part, a dit proposer au Premier ministre la mise en place d'un comité interministériel, afin que ce dossier soit désormais clos.





Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.