Malinga/Choses vues : L’heure des motos-taxis

La ville de Malinga, chef-lieu du département de la Louétsi-Bibaka dans la province de la Ngounié, érigée en commune de plein exercice en 1996, connaît encore quelques difficultés au niveau du secteur du transport. La route fait encore défaut et complique le trafic. Dans cette localité, les" mots-taxis " sont un grand palliatif.

A Malinga, les motos-taxis sont communément appelés ''Jakarta'', en référence à la capitale indonésienne où sont fabriqués ces deux roues. Ils sont généralement empruntés pour des longues distances entre les villages du département ou pour rallier certaines localités du Congo-Brazzaville voisin.

A noter que le compatriote qui sollicite le ''Jakarta'' doit débourser au moins 5000F pour une course. Les prix sont fixés selon la distance et les bagages du passager. Dans le chef-lieu du département de la Louétsi Bibaka, les ''motos-taxis'' sont, en sus du transport des personnes, sollicités pour l’approvisionnement en eau dans certaines rivières de la contrée. Pour cette prestation, le transporteur tarifie un bidon d’eau à 250, 300, voire 500 FCFA. Action très lucrative, parce que, devenue une source de revenu pour certains jeunes désœuvrés de a localité.


Eric Lapetha


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.