Journée mondiale du droit à l’avortement : Une politique à revoir

La Journée mondiale du droit à l’avortement était célébrée hier. A Libreville, l'événement est passé sous silence.

Dans de nombreux pays, l'avortement demeure tabou, bien qu'il soit une question de santé publique. En Afrique, seuls quatre pays l' autorisent. Au Gabon, l’avortement représente la deuxième cause de mortalité maternelle, avec un taux de prévalence de 4% des grossesses, dont 2,7% d’avortements clandestins et 1,3% d’avortements spontanés.

Pour mémoire, cette Journée mondiale est une initiative du gouvernement français visant à faciliter l’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). L’objectif visé est donc d’éviter les grossesses non désirées par des actions et des campagnes de sensibilisation. Les femmes ne doivent plus avorter clandestinement.

Pour le Dr Afoussatou Balogoun, coordinatrice du Mouvement gabonais du bien-être familial, la politique nationale doit être revue : " Une femme devrait pouvoir assumer les risques de maternité et limiter certaines conséquences déplorables et désastreuses. Il ne faut pas oublier qu'une grossesse implique deux personnes. (...) Les hommes ont aussi un rôle à jouer (...) et doivent également prendre leurs responsabilités sur les conséquences (...), comme la stérilité et le décès (...) ”.

Triste constat, cette journée mondiale n'a connu aucun écho dans notre pays.


AJT


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.