Institut africain d'Informatique : Pour une planche de salut

Face aux nombreuses difficultés qui obèrent depuis plusieurs années le bon fonctionnement de l'Institut africain d'informatique (IAI), le gouvernement gabonais vient de décider de la mise en place d'une commission interministérielle qui aura, entre autres missions, d'examiner le fonctionnement et la gestion de cet Institut.

Les conclusions seront ensuite présentées au prochain conseil d'administration de l'école, prévu en octobre 2018, en présence des représentants des États membres.

Hier, à son cabinet sis au centre-ville, le ministre d’État, ministre de l'Économie numérique, Guy-Bertrand Mapangou, a procédé au lancement des travaux de ladite commission, et décliné les attentes du gouvernement.

« A l'issue des travaux de cette commission qui vient d'être mise en place, nous saurons comment faire revivre l'IAI ou prononcer sa mort. Parce que je crois qu'il faut être courageux dans cette commission. Un seul Etat ne peut pas porter à bout de bras une école inter-Etats pendant plusieurs années, sans que les autres Etats qui sont membres depuis sa création n'osent plus verser leur quote-part de la subvention. En attendant les conclusions de cette commission interministérielle, le gouvernement va devoir s'y atteler en attendant la tenue du prochain conseil d'administration », a déclaré le ministre d'Etat Mapangou.





Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.