Insécurité en milieu scolaire : La Fenapeg tire la sonnette d'alarme

Si l'interpellation des parents d'élèves date d'avant le drame d'Oyem de vendredi dernier qui a vu un élève "assassiner" un autre en milieu scolaire, elle ne cadre pas moins avec cette actualité.

LA Fédération nationale des associations des parents d'élèves et étudiants du Gabon (Fenapeg) a organisé, la semaine écoulée, un point de presse, à son siège de Nzeng-Ayong, à Libreville, pour tirer la sonnette d'alarme sur "l'insécurité grandissante au sein des établissements scolaires", et "qui mine le système éducatif gabonais".

Il était question pour Jean-Claude Essone, président de cette structure associative, d'interpeller les pouvoirs publics, dont le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, pour trouver des solutions définitives à cette "question épineuse" qui devient une grande préoccupation pour la société gabonaise.

En effet, a précisé le président de la Fenapeg, « il ne se passe plus un jour sans que l'on enregistre, dans un établissement scolaire, un cas d'agression sur des élèves ou des enseignants. Avec, parfois, mort d'homme. Comme ce fut le cas durant l'année scolaire 2016-2017, au CES Léon-Mba-2, où un élève de classe de 5e avait été mortellement poignardé par d'autres jeunes. Un acte ignoble », a-t-il rappelé.

Plus récemment, l'homicide d'un collégien sur un de ses condisciples, vendredi dernier, au collège Edouard Ekogha d'Oyem, vient conforter cette crainte de la Fenapeg.


AEE


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.