Insalubrité administrative : Triste constat

Bâtiments vétustes, murs décrépis, plafonds moisis, vieux papiers jonchant les couloirs, c'est l'image peu reluisante qu'offrent plusieurs administrations de la capitale.

A Libreville, le problème de l'insalubrité n'est plus seulement visible dans les quartiers sous-intégrés . Ce phénomène s'étend même à certaines administrations. Et ce sous le regard indifférent des autorités qui les dirigent.

Au ministère des Affaires étrangères, à celui de la Santé, aux Travaux publics, les agents vivent, au quotidien, dans les ordures. Ce phénomène est favorisé par la vétusté des bâtiments et les habitudes de certains agents, pour le moins peu respectueuses.

Si l'on pouvait considérer jadis ces administrations comme des vitrines de la Fonction publique, ce n'est plus du tout le cas. Les bâtiments ont considérablement vieilli et continuent de se détériorer. Au ministère des Travaux publics, le hall principal présente l'aspect d'un bâtiment abandonné. Dès l'entrée , on peut voir traîner à même le sol des câbles électriques, du mobilier dégradé, une vieille chaise, des couloirs sinistres, faute d'éclairage. Même constat à l'Agriculture. Et chacun(e), responsables, agents ou usagers semblent s'en accommoder.


Prissilia MOUSSAVOU MOUITY


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.