Indépendance an 58 : Feu d'artifice : un ciel tout étoilé

A la grande satisfaction des Librevillois réunis sur le front de mer dès les premières heures de cette soirée du 17 août 2018, le ciel s'est illuminé pour célébrer en sons et lumières les 58 ans de l'accession de notre pays à la souveraineté internationale.

D'une beauté impressionnante, les couleurs du feu d'artifice ont donné une autre allure à cette nuit de célébration qu'un concert géant rythmait déjà agréablement. Pendant une vingtaine de minutes, les milliers de Gabonais présents ont, chacun à son niveau, tenu à fixer dans leurs tablettes, smartphones et appareils photos numériques le meilleur instant de ce spectacle lumineux dans lequel couleurs chaudes et froides apparaissaient pour le plaisir des yeux. Avec des cris d'émerveillement et des applaudissements, ils semblaient apprécier ce qui se déroulait sous leurs yeux. Il est vrai que prendre part au lancer d'un feu d'artifice a toujours quelque chose de fascinant. Même lorsqu'on en a vu plusieurs autres auparavant, l'émotion est toujours au rendez-vous à chaque fois.

Encore cette année, les artificiers ont fait la démonstration de leur génie et de leur savoir-faire. Histoire de boucler en beauté ce 17-Août 2018.



F.S.L.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.