Humour : ‘’ L’Afrique du rire’’ attendue à Libreville

Vingt-sept humoristes du Maroc et d’Afrique subsaharienne préparent une tournée à travers de grandes villes du continent pour une série de spectacles. La capitale gabonaise accueillera l’évènement le 15 décembre prochain, à l’Institut français.

PLACÉE sous le très haut patronage du Roi du Maroc, Mohammed VI, la première édition du festival ‘ ’Afrique du rire’’, regroupant les meilleurs humoristes du contient du moment, se prépare. Cet événement entièrement dédié à l’humour se déroulera du 2 au 15 décembre et va sillonner les villes de Casablanca, Marrakech, Tanger, Rabat, Fès, Dakhla, Ouagadougou, Abidjan, Dakar et Libreville.

Dans la capitale gabonaise, l’Institut français accueillera ces festivaliers du rire le 15 décembre 2017 à 20h30. Initié par l’humoriste Tahar Lazrak, dit Oualas, et coproduit par la Gondwana-City Productions (la structure de production de l’humoriste Mamane, qui produit aussi l’émission de TV ‘’le Parlement du rire’’ et le ‘’festival Abidjan capitale du rire’’), l’événement a pour objectif de rassembler des artistes de renom, venus de toute l’Afrique, autour d’un événement culturel, afin de créer une communication et un échange intercontinental.


I . I


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.