Fin de l'atelier sous-régional sur les pratiques documentalistes, archivistiques et muséales de Libreville : Porter les recommandations auprès des Etats membres

OUVERT le lundi 9 mai dernier, aux Archives nationales de Libreville, l'atelier de formation sur l'harmonisation des pratiques documentalistes, archivistiques et muséales des pays de la Communauté des États de l'Afrique centrale (CEEAC), à l'initiative de l'Organisation des nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) et le Centre international de recherche et de documentation sur les travaux et les langues (Cerdotola), s'est achevé vendredi sur plusieurs recommandations.

En présence de nombreux participants venus des Etats membres, le directeur de la Conservation du patrimoine culturel au ministère de la Culture, des Arts et de l'Education civique, par ailleurs président des travaux, Germain Owono Essono, a énuméré différentes clauses administratives dans le domaine étudié. A savoir : la mise en place de trois comités (éditorial, éthique et juridique), la mise en valeur dans le réseau des données patrimoniales, archivistiques, documentaires et muséales ayant un intérêt historique, scientifique et culturel, en conformité avec les différentes législations des Etats membres, l'instauration des sessions de formation théorique et pratique sur l'installation de certains logiciels à l'intention des professionnels et membres de la CEEAC, ...

M. Owono Essono a rappelé que durant la formation, des aspects théoriques et pratiques ont été revisités, en vue de mettre en place le réseau des archives, des bibliothèques et des musés d'Afrique centrale. « Il s'agissait d'amorcer ces étapes par les définitions de certaines notions de base telles que le réseau, les matériaux entrant dans la conception du réseau, les logiciels à utiliser, la numérisation... Le côté pratique et technique, quant à lui, portait sur la connaissance des environnements, c'est-à-dire des logiciels (ICA, Atome pour les archives, Collective access et bien d'autres)», a-t-il expliqué.

Le représentant du ministère de la Culture, ainsi que ceux de l'Unesco, Louis Pergaud Abena Abena, et du Cerdotola, Nadjaldongar Kloumadje, ont émis le souhait de voir ces différentes recommandations être portées à l'attention des Etats membres de la CEEAC, afin que soit créée une standardisation de l'aisance du partage et la promotion d'une citoyenneté culturelle.

La remise de quelques ouvrages au directeur des Archives nationales, René Geroges Azizé Sonnet, par le Cerdotola, a mis un terme à l'atelier.


LLIM


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.