Fête des mères : L'UFPDG célèbre avec les femmes détenues

Dans le cadre de la Fête des mères, l'Union des femmes du Parti démocratique gabonais (UFPDG) s'est rendue, samedi dernier, à la prison centrale de Libreville, pour honorer les mamans qui y sont incarcérées.

Pour la circonstance, sa responsable, Chantal Mebaley, en a profité pour apporter des produits de première nécessité et des médicaments à celles-ci, qui ont vécu cet événement loin de leur progéniture.

« Malgré votre statut actuel, vous êtes des mères, des femmes et des mères de famille. La prison n'est pas la fin de la vie ou une mise à l'écart définitif de la société. Notre présence, ici, dans ce milieu carcéral, est la preuve que vous n'êtes pas seules ou oubliées », a dit la responsable de l'UFPDG.

Au nom des autres détenues, leur représentante a remercié la délégation de l'UFPDG pour cette attention manifestée à leur égard. « A l'égard de nous, femmes, souvent rejetées et humiliées. Délictuelles aux yeux de la loi, nous avons conscience que nous sommes des mères et nous le resterons malgré tout. Merci pour ce geste qui nous permet d'oublier, un tant soit peu, notre statut de prisonnières, pour nous rappeler de nos familles et surtout ce que nous avons de plus chers : nos enfants », a-t-elle dit.





Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.