Enseignement supérieur : un retour loin du respect des mesures barrières

Enseignement supérieur : un retour loin du respect des mesures barrières

Comme annoncé par le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, lors de la conférence de presse gouvernementale du 30 juin dernier sur l'allègement des mesures de restrictions, les établissements d'enseignement supérieur ont rouvert leurs portes hier, lundi 13 juillet 2020.

Une reprise qui ne concerne que les deuxième et troisième cycles et qui vise particulièrement les soutenances de thèses et de mémoires. Comme il fallait s'y attendre, c'est le grand rush dans les campus restés longtemps clos. Étudiants et personnels administratifs ont répondu présent.

À l'Université Omar-Bongo (UOB), vitrine de l'enseignement supérieur au Gabon avec près de 40 mille étudiants, c'était l'ambiance des grands jours, hier. Cette grande animation était perceptible dès le grand portail donnant accès à l'institution. Sans aucune restriction malgré la crise sanitaire actuelle. Les amphithéâtres étaient bondés d'étudiants qui célébraient leurs retrouvailles. Entre ceux qui portaient convenablement leurs masques tel que recommandé par les autorités sanitaires et ceux qui l'avaient sous le menton et d'autres qui n'en disposaient pas, les gestes barrières semblaient aux oubliettes. La fameuse règle de distanciation physique également. De quoi se poser la question suivante : les franchises universitaires auraient-elles un ascendant sur le coronavirus ?

Ayant suivi avec attention les récentes assurances du ministre de l'Enseignement supérieur Jean de Dieu Moukagni Iwangou, certains étudiants et enseignants ont dit leur étonnement de constater que les corridors et la distribution de gels et masques promis n'étaient pas visibles.

Dans une récente interview accordée à "L'Union", le ministre en charge de l'Enseignement supérieur prévoyait en effet une batterie de mesures concernant le plan d'urgence sanitaire dans les universités et grandes écoles. "C'est une question qui nous préoccupe. Quand le plan d'urgence sanitaire va être validé, il déclinera de façon précise la circulation dans les campus. Nous assurerons l'entrée des visiteurs par des corridors qui seront aménagés et par lesquels devraient passer tous les visiteurs. De sorte qu'en l'empruntant il puisse être vérifié qu'ils portent leurs bavettes et que leur température soit vérifiée", avait indiqué M. Moukagni Iwangou. Y a-t-il retard à l'allumage ? Telle est l'autre question qui revenait sur les lèvres dans l'enceinte du temple du savoir.



Rudy HOMBENET ANVINGUI



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.