Enseignement supérieur : grogne des agents de l'UOB

Paiements de la prime de rendement et de l’arbre de Noël, départ imminent de l'équipe dirigeante de l'Université Omar-Bongo (UOB), libération de deux de leurs collègues : ce sont, entre autres, les points à l'origine de la grogne des agents de l'UOB, en arrêt de travail depuis lundi.

Une situation qui a d'ailleurs conduit ces derniers à ériger des barricades pour empêcher l'accès à l'institution universitaire aux étudiants et aux autres usagers.

Selon eux, ces émoluments ne leur auraient pas été reversés depuis plusieurs mois déjà. « Ces primes, estimées à 110 millions, auraient dû être payées depuis le 15 décembre 2016 sans difficultés, d'autant que les inscriptions ont toujours permis à l’UOB d’engranger plus de 200 millions de francs chaque année, à l’instar de 2017 », a indiqué Aristide Etouatem, le président du Syndicat national des personnels de l’enseignement supérieur.

Par ailleurs, les travailleurs mécontents de l'UOB souhaitent que la tutelle puisse commander un contrôle financier sur l'UOB, afin de vérifier les comptes de l'institution, qui seraient en mal depuis quatre ans.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.