Enseignement privé confessionnel : Arriérés de frais de scolarité

 Nous nous engageons à percevoir, dès la rentrée 2017-2018, les frais de scolarité des élèves admis en en 6e et transférés dans nos lycées et collèges. Il en sera de même pour tous les anciens élèves orientés dans nos établissements depuis 2007, à la différence toutefois qu'ils devront d'abord s'acquitter des arriérés de l'année scolaire 2016-2017 jusqu'ici impayés par l'État. »

 

Voilà la menace brandie par les responsables des établissements scolaires confessionnels du Gabon, suite au non-respect des engagements pris par l'État à leur égard.

En effet, dans une lettre adressée au ministre de l’Éducation nationale et de l’Éducation civique, le 7 juillet dernier, les responsables des établissements confessionnels fustigent non seulement la suspension totale de la subvention qui leur était allouée jusque-là, mais également des impayés de frais de scolarité des élèves, qui sont officiellement orientés en classe de 6e dans leurs établissements respectifs.

«  Pour cette année scolaire par exemple, la subvention de l'État n'est toujours pas engagée. D'ailleurs, quid de son montant ? Les frais d'écolage des élèves admis officiellement au concours et transférés dans nos établissements restent coincés au Trésor public depuis le mois de mars, aux dépens du bon fonctionnement de nos unités scolaires », ont dénoncé les responsables de ces établissements.

 

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.