Éducation : blocage des cours dans l'enseignement public

Le blocage des cours dans l'enseignement public inquiète de plus en plus de monde. Et c'est peu que de le dire.

Après la montée au créneau des parents d'élèves, des apprenants, et même des partis politiques, récemment le tour est revenu, le week-end dernier, aux syndicats de l’Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur d'appeler à « sauver l'école publique pour l'avenir de nos enfants et de la patrie ».

Les syndicats non grévistes de l’Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur (Frapes, Ospen, Osmogene, Sygef, Saeg, Synatecpro, Synaprogreg), à travers leur porte-parole, Tom Mambenga, disent «soutenir certaines revendications posées par la Conasysed et le Sena », notamment sur la lenteur de paiement de certaines programmations budgétaires, mais refusent que « la justesse et la légitimité » desdites revendications ne soient « des prétextes à certaines visées partisanes ou politiciennes. Car, ce qui est en jeu dans le blocage et le dérèglement systématique de l'année scolaire n'est pas l'humiliation des pouvoirs publics, ni la satisfaction légitime des droits dus, mais la crédibilité et la survie de notre système éducatif public ».

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.