Deuxièmes journées portes ouvertes de l'Iphametra : “La médecine traditionnelle ne doit pas être perçue comme une pratique honteuse”

Les Drs Richard Ekazama, Amavi A. Ayao et Tazemda, qui ont animé une table ronde, se sont proposé d'intervenir dans le débat au sujet des méthodes de traitement issues des traditions.

DANS le cadre des deuxièmes journées portes ouvertes organisées par l'Institut de pharmacopée et de médecine traditionnelle (Iphametra), après la cérémonie protocolaire et la visite des stands des produits de la pharmacopée traditionnelle, une table ronde a réuni les Drs Richard Ekazama, Amavi A. Ayao et Tazemda, qui ont discuté du problème de la médecine traditionnelle, de la nécessité de la prendre en compte, en ce qu'elle est notre culture et notre avenir.

Le Dr Tazemda a affirmé que la médecine traditionnelle est aussi vieille que l'humanité, aussi ancienne que la douleur. A ce titre, elle a toujours apporté un soulagement à l'homme. « Par conséquent, il est tout à fait logique que cette science soit connue et répandue, même si les méthodes de travail semblent s'opposer à celles de la science dite moderne», a-t-il indiqué.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.