Conflit foncier/Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon et populations du quartier Iyalala à Akanda : Le maire Ogandaga édifie les habitants de sa circonscription

LES populations du quartier Iyalala, situé dans le premier arrondissement de la commune d'Akanda, vivent actuellement dans la psychose et n'ont plus le sommeil paisible, disent-ils. Motif : la descente récente dans cette zone de personnes se réclamant du Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon (CSAIG), accompagnées d'une brigade de l'Agence nationale de l'urbanisme et des travaux topographiques et cartographiques (ANUTTC). Ces représentants du CSAIG auraient « un titre foncier avec lequel ils se baladent dans le premier arrondissement d'Akanda, à la recherche d'une zone où s'installer, au détriment des populations ayant élu domicile bien avant », affirment Bienvenu Mabika, représentant du collectif de la population.

A cet effet, ces populations ont tenu à rencontrer le maire de cet arrondissement, Ernest Ogandaga, samedi dernier, chez le chef du quartier, Emmanuel Boubande, pour avoir de plus amples explications sur cette situation qu'ils jugent intolérable.


I.M.


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.