Concours : Soixante-deux candidats pour dix-huit places

Concours : Soixante-deux candidats pour dix-huit places

Soixante-deux candidats se sont penchés sur les épreuves écrites de culture générale, mathématiques et français du concours d'entrée à l'école d'hôtellerie et de tourisme de Ngaoundéré au Cameroun, samedi dernier.

L'examen s'est déroulé au centre de formation professionnel Basile-Ondimba de Libreville. Les candidats étaient répartis en fonction de leur filière. 50 candidats pour le cycle BTS, 6 pour le Brevet d'études professionnel (BEP) et 6 pour le Brevet de technicien (BT). Les cycles BEP et BT sont ouverts aux candidats de niveau BEPC et le cycle BTS exige un niveau baccalauréat. À l’issue des épreuves, les copies sont acheminées au Cameroun. Un représentant de ladite école est venu superviser le déroulement de ce concours organisé à Libreville tous les deux ans.

Le Gabon participe à ce concours depuis 2013. Selon M. Ange Ngnamangoye, directeur de la réglementation et de la coopération au ministère du Tourisme, des étudiants gabonais sont actuellement en formation à Ngaoundéré. Ils sont de la promotion 2 017. Mais pour le moment, ces jeunes sont présents sur le territoire national pour des stages professionnels au sein des entités appropriées. 



MNN



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.