Communication : Guy-Bertrand Mapangou et le Syprocom

La séance de travail d'hier, au siège du ministère, sis au centre-ville, a permis de passer au crible les différents maux qui minent Gabon Télévisions et Radio Gabon.

LE ministre d'Etat, ministre de la Communication, de l'Économie numérique, porte-parole du gouvernement, Guy-Bertrand Mapangou, a reçu, hier, à son cabinet de travail sis au centre-ville, le bureau actif du Syndicat des professionnels de la communication (Syprocom).

La rencontre à laquelle assistait aussi la ministre déléguée Chantal Akouosso, a été l'occasion, pour la tutelle et le partenaire social, de passer en revue l'essentiel des maux qui minent le fonctionnement optimal de Gabon Télévisions et Radio Gabon.

Essentiellement, selon le président du Syprocom, Jean-Olivier Makaya, les revendications au niveau de Gabon Télévisions portent sur l'annulation de la décision prise en son temps par le ministre sortant, Alain-Claude Bilie-By-Nzé, de mise à disposition du ministère de 26 agents, et de l'affectation du 1er vice-président de leur syndicat à Tchibanga.

Le Syndicat national des professionnels de la communication exige également la finalisation de la réforme engagée avec la direction de Gabon Télévisions, sans oublier le paiement de cinq mois d'arriérés de frais de productions, des cachets de nombreux collaborateurs et d'autres arriérés sur les primes de rendement (à rétablir) évalués à 250 millions de francs.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.