Cogasyc : Trêve de tracasseries

Les membres de la Confédération gabonaise des syndicats des commerçants (Cogasyc) étaient en assemblée générale jeudi dernier à Owendo.

Il était question, au cours de cette rencontre, de sensibiliser les commerçants de cette commune sur leurs droits et devoirs. Mais aussi d'installer les bureaux du syndicat des commerçants et de la fédération des entreprenants du Gabon. Deux organisations syndicales qui obéissent aux dispositions légales en matière de formation de confédération.

C'est à ce titre que les commerçants du Gabon, par l'entremise de leur secrétaire exécutif, Abbas Nziengui Mabika, ont interpellé les pouvoirs publics sur les difficultés qu'ils rencontrent dans l'exercice de leurs activités après avoir été édifiés sur leurs droits et obligations. Les commerçants de Libreville, comme ceux de l'arrière-pays, disposeraient des documents les autorisant à exercer leurs activités, à savoir la patente, l'agrément, la carte de séjour (pour les expatriés), etc. Bien qu'ils remplissent toutes ces conditions, ces acteurs du secteur du commerce disent être abusés par les autorités municipales, au vu des multiples taxes injustifiées qui leur sont imposées.

" Les commerçants se plaignent du fait que la taxe sur le domaine public soit généralisée. Ils fustigent également le fait qu'on leur impose des dépenses qui fragilisent leurs recettes. Nos échanges visent donc à trouver des solutions aux différentes préoccupations", a fait savoir Abbas Nziengui Mabika.



P.M.M



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.