Cocobeach : Les habitants à la peine

CELUI qui arrive pour la première fois à Cocobeach, en journée, peut se laisser séduire par le réseau électrique visible sur l'ensemble de la ville...

...mais c'est à la nuit tombée qu'il constatera que ces installations ne participent, en réalité, que du décor. A défaut de disposer d'un générateur personnel de courant, les populations tout comme les administrations, s'éclairent à la lampe tempête, à la bougie ou à tout autre moyen empirique.

Pour la dizaine d'éléments qui composent la Brigade de gendarmerie, la situation pose problème. Avec une quinzaine de débarcadères, le chef-lieu du département de la Noya représente une grande porte d'entrée au Gabon pour les immigrés clandestins. Un constat tout aussi problématique pour les opérateurs économiques. Plusieurs d'entre eux auraient d'ailleurs fermé boutique pour cette seule raison. Quant à la principale pharmacie de la ville, il lui est impossible de conserver certains produits, la mise au froid étant défaillante. Si l'on ajoute à ça, la pénurie d'eau... Cocobeach ?



Olivier NDEMBI


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.