Annie Flore Batchiellilys : Annie Flore Batchiellilys, la sirène de Mighoma

Au commencement de l'histoire (1967-1990)

Son "point Zerooo", son origine profonde, c'est à Mighoma qu' Annie Flore Batchiellilys le trouve. Au village de sa grand-mère, en terre punu, où elle a grandi et où elle revient toujours. Ici, elle a été initiée au chant par "Ya Monique", l'ancienne, la mère qui l'a toujours accompagnée... jusque sur la scène de son premier concert. Partie à Port Gentil pour ses études, puis à Libreville, elle apparaît déjà dans une émission télévisée animée par Denise Makanbou (1988). La qualité de son timbre vocal étonne. Certains la rapprochent d'une Tracy Chapman, blues et soul mêlés, accents "malumu" et "mangoumbeu" qui ramènent à l'appartenance première. Et d'emblée, Pierre Akendengué l'accueille à son Carrefour des Arts où Anne Flore Batchiellilys se formera deux ans, de 1988 à 1990.

Le Chant de la sirène (2002-2008)

Les années passées en France, à partir de 1990, multiplient les expériences musicales. A l'Ecole des Sirènes de Lyon, Annie Flore Batchiellilys s'initie aux registres tziganes et aux mélodies orientales, avant de plonger dans l'univers du jazz, et de s'inscrire à des cours de chant et de solfège, à Gentilly, banlieue parisienne. Mais c'est seulement en 1997 que le public la découvre, à la sortie de son opus "Afrique, mon toit". Jazz et blues mêlés, accents punus bien affirmés. La rencontre des musiques bapunu: le «mangoumbeu », l’« ikoku » et le « malumu » à base de sanza, de percussions et de guitare et des chants blacks américains.

De l'avis de tous, Diboty ("merci" en punu), enregistré en 2002 est l'album de la maturité. Annie Flore Batchiellilys s'affirme ici comme l'une des plus belles voix de sa génération. Un album hommage, où elle salue ses "pères", Pierre Akendengué et Oliver Ngoma, d'un groove puissant, sans artifice instrumental. Reconnaissance unanime de la critique, Annie Flore Batchiellilys est couronnée cette même année "Meilleur espoir féminin" aux Kora Awards. Les concerts vont alors s'enchaîner, nourris par les sorties successives de "Je t'invite" (2003) et "Broute bien" (2006), et surtout "Le chant, c'est mon champ" (2008), avec pour consécration la scène de l'Olympia, en janvier. Sans doute le plus émouvant de sa production, Annie Flore Batchiellilys trouve un registre nostalgique, nourrie par les "pleurs" punus, et qui ramène encore à Mighoma, le village de "Ya Monique". Le village de l'enfance.

La paix à retrouver (2009-2014)

On ne peut pas dissocier la musique d' Annie Flore Batchiellilys du message que ses chansons portent. La paix et le droit à la différence nourrissent ses textes depuis le début. Ambassadrice de l’Unicef, créatrice d’une école de musique, initiatrice du festival Les Nuits Atypiques de Mighoma (2006), et soutien à des actions sociales, elle a maintes fois affirmé son engagement social. La tournure politique de 2009, au moment des élections, sera différemment perçue. Elle quitte alors le Gabon et retourne en France. La France profonde, loin des projecteurs, où Annie Flore Batchiellilys continue d'écrire et de s'auto-produire. Un refus viscéral des maisons de disques et de leurs diktats commerciaux! Les albums "de Mighoma pour vous" (2011) et "Mon point zerooo" (2013) se feront dans la paix. Mais si elle a élu domicile à Bergerac, en Dordogne, elle reviendra au Gabon dès que l'eau se sera apaisée. En 2012, elle donne un concert à l'Institut Français et un autre (gratuit) aux jeunes du PK6. Un parcours atypique que le film de Jean Roké Patoudem, "Sur la route des Anges" (2011), a parfaitement retracé.





Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.