7e art : Clôture de la Fête du cinéma à l'Institut français

Au terme de cet événement organisé pour la deuxième année consécutive dans notre pays, les cinéphiles se sont réjouis des différents axes de la programmation, ainsi que de la nature, de la qualité et du caractère quasi-actuel des œuvres présentées.

C'EST par la projection du film "Wulu" du Franco-Sénégalais Daouda Coulibaly que le rideau est tombé, samedi dernier, sur la deuxième édition de la Fête du cinéma, organisée à l'Institut français de Libreville, en collaboration avec l'Institut gabonais de l'image et du son (lGIS). Depuis le 28 juin, toute une panoplie d’œuvres cinématographiques d'ici et d'ailleurs meublaient la programmation de cet événement annuel.

De "Le roi et l'oiseau" de Paul Grimault (1979) à "L'armée des ombres" de Jean-Pierre Melville (1969), en passant par "La source" de Dereck Kassa (2015), "L'inhumaine" de Marcel L'Herbier (1924), "Demain tout commence" de Hugo Gélin (2016) ou encore "Les couilles de l'éléphant" d'Henri-Joseph Koumba Bididi (2002), chaque cinéphile avait pu trouver son compte dans cette diversité de productions proposées. Ces amoureux du 7e art n'ont, d'ailleurs, pas manqué d'apprécier les différents axes de la programmation 2017, ainsi que la nature, la qualité et le caractère quasi-actuel des œuvres présentées.

Frédéric Serge LONG

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.