Joe Mbourounkounda (boxe) : Dans les étoiles | Personnalités gabonaises | L'UNION | L'actualité du Gabon

Joe Mbourounkounda (boxe) : Dans les étoiles

Les années ont passé, mais pour les amateurs du "noble art", il reste la référence. Joe MBOUROUNKOUNDA aura boxé avec l'élégance d'un prince. Un poing de fer dans un gant de velours. Et pourtant, rien ne le prédestinait à cette carrière.

Joe MBOUROUKOUNDA / Au commencement

 

Sans doute est-ce dans l'enfance que les trajectoires se dessinent. Pour Joe MBOUROUKOUNDA , la boxe aura été une revanche sur ses jeunes années. A l'âge de 8 ans, il découvre dans son école du Fernan Vaz, la cruauté de ses condisciples, les railleries, les brimades, les insultes que lui font subir les "grands". Le fait de ne pas parler un traître mot en français et de ne s'exprimer qu'en gisir, n'aura fait compliquer les choses. Son cursus n'a rien de celui d'un boxeur. Joe MBOUROUKOUNDA obtient son brevet d'études primaires en 1953, avant d'être admis à l’École des beaux-arts de Brazzaville. Après trois années d'études, Joe MBOUROUKOUNDA décroche son diplôme. En 1956, il regagne le Gabon et enseigne les arts plastiques à Libreville... tout en continuant ses activités sportives au Boxing club de la capitale

Joe MBOUROUKOUNDA / Sur le ring

Si Joe MBOUROUKOUNDA était plutôt chétif de nature, il a voulu très tôt changer la donne. La musculation lui renforce la charpente... et ses camarades lui collent la paix. Il a bien compris que seuls les costauds méritent le respect. Joe MBOUROUKOUNDA apprécie la boxe et dès 1960, il s'illustre dans un tournoi où sont conviés les chefs d’État d'Afrique équatoriale française. Sur le ring, aucun de ses adversaires ne peut lui résister. Le président Léon MBA est aux anges. Joe MBOUROUKOUNDA fait ses premiers pas dans la légende. La consécration viendra en 1965, lorsqu'il devient champion d'Afrique.

Pour Joe MBOUROUKOUNDA, le moment est venu de viser l'international. Venu en France, il rejoint le club Marcel Cerdan et se fait remarquer par son intelligence, ses qualités de puncheur, sa technique et... un charme indéniable. Dans toute l'Europe, il ne subira aucune défaite. Mais le président Léon MBA craint sans doute de le perdre et lui demande de rentrer au Gabon. Ce seront les couleurs nationales que Joe MBOUROUKOUNDA défendra aux premiers Jeux panafricains de Brazzaville.

Joe MBOUROUKOUNDA / Quand la carrière s'achève

Au lendemain des indépendances, Léon MBA l'envoie en France poursuivre ses études d'art et se perfectionner dans le "noble art", cette boxe qu'il aime tant. Ses études sont brillantes, mais le climat ne lui convient pas. Joe MBOUROUKOUNDA regagne le Gabon en 1967. Il raccrochera très vite les gants, déçu par le comportement des dirigeants fédéraux. Une pointe d'amertume sans doute, mais la fierté d'avoir fait de grandes et belles choses, au même titre que Jean-Rémi Mackaya ou Basile Yondoko.

Retraité depuis cette époque, Joe MBOUROUKOUNDA s'est retiré dans son quartier de Bellevue 2. Il s'occupe désormais de ses enfants et petits enfants. L'élégance sur le ring et le bonheur dans sa famille. Parfait équilibre.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.