Réseau de passeurs : Un flic aux arrêts | Justice & Faits divers au Gabon | L'UNION | L'actualité du Gabon

Réseau de passeurs : Un flic aux arrêts

Un vaste réseau de passeurs vient d'être démantelé. A sa tête, un brigadier major véreux, qui vient d'être condamné à un an ferme.

Le voyage s'est donc arrêté à 15 km d'Oyem, au poste de gendarmerie du village Assok Ngom. A boord du véhicule cinq personnes dont un brigadier major qui conduisait. Lors de l'interrogatoire, les les quatre sans-papiers se mettent aussitôt à table, en pointant du doigt le policier. Dans un premier temps, celui-ci dément. Il prétend même s'être trompé de personnes, s'étant rendu dans la zone frontalière pour attendre ses deux belles sours en provenance du Cameroun.

Au fil de leur enquêtes, les gendarmes vont mettre en évidence un vaste réseau de passeurs. Une organisation qui comprendrait des routiers très actifs sur l’axe Kye-Ossi/Oyem. L'agent de police prenant le relais à partir d'Oyem, jouait de son statut. Et chaque voyageur se devait de débourser entre 350 000 francs et 500 000 francs pour arriver à la terre promise. Condamné à un an de prison ferme, le flic ripoux n'est pas prêt de reprendre la route.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.